placement

L’assurance vie est-elle le meilleur placement ?

Parmi les placements financiers les plus prisés, le contrat d’assurance vie demeure incontournable. En France, les chiffres publiés par la Fédération de l’assurance indiquent que la collecte nette en assurance vie s’est élevée à 2 milliards d’euros (1er trimestre 2017). La cause : l’assurance vie reste l’un des meilleurs placements.

Des arbitrages en franchises d’impôt

Si vous avez un contrat d’assurance vie, sachez que vous avez la possibilité de vendre un fonds et vous repositionner sur un autre, en étant exonéré de prélèvements fiscaux et sociaux. À noter que l’impôt et les prélèvements sur les unités de compte ne sont payés que lors du retrait ou en cas de décès. Toutefois, le fonctionnement d’un compte-titre ordinaire est bien différent. Si vous réalisez une plus-value, vous payerez des prélèvements sociaux et fiscaux.

Percevoir les revenus au moment souhaité avec une fiscalité limitée

Le contrat d’assurance vie est un placement financier souple. C’est en fonction de vos besoins en revenus que vous pouvez (ou pas) effectuer des retraits. En ayant un compte-titres, vous encaisserez annuellement des dividendes, sachant que vous serez taxés sur ces derniers.

Une avance non soumise à l’impôt

Dans le cadre d’une assurance de vie, l’avance est un prêt consenti par l’assureur au détenteur du contrat. Vous aurez la possibilité d’avoir des liquidités sans toucher à votre épargne et sans incidence fiscale.

Choisir le (ou les) bénéficiaire de votre choix

En cas de décès, le capital du contrat est transféré au (aux) bénéficiaire mentionné au niveau du contrat. L’assurance vous permet donc de désigner la personne de votre choix, tout en respectant les droits des héritiers réservataires. Il n’est donc pas possible d’utiliser ce contrat pour déshériter vos enfants.

L’accès aux supports d’investissements performants

Le contrat d’assurance vie donne accès à une multitude de supports d’investissement plus ou moins risqués et performants, comme les fonds en euro classiques, les fonds « Euro-croissance », SCPI, les fonds patrimoniaux, etc. Souvent, les spécialistes recommandent d’adopter la fameuse stratégie « 80-20 » du revenu : 80% de fonds en euro sécurisé, 20% de fonds en actions internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *